E.A.R.T.H par Anouk Corolleur



Lorsqu'on se tourne vers l'écologie, on développe comme un nouvel œil.

Une nouvelle vision de l'incohérence de notre mode de fonctionnement.

On voit les autres agir inconsciemment et cela nous affole.

On comprend nos limites dans ce grand nœud de la pollution et cela nous désole.

Il y a quelque temps, j'intervenais dans une conférence organisée par I waterlife community.

La thématique sur l'avenir du surf prenait très vite une tournure écologiste. Il est difficile de ne pas parler de l'état de la planète lorsqu'on parle de l'avenir.

Comment devenir un humain plus respectueux de son habitacle?

Par mon travail en coaching émotionnel, je vous propose l'acronyme : EARTH.


E.A.R.T.H.


Anouk Corolleur


E pour Enquêter


L'Art de remettre les choses en question. Par exemple : "D'où ça vient CA que j'utilise tous les jours" "Qu'est ce que ça fait à la planète ?" "Qu'est-ce que ça fait à mon corps lorsque je me badigeonne de produits toxiques tous les jours" "Et de porter des vêtements dont le coton à été asperger de produits chimiques" ?

Ces questions sont très importantes, car elles nous permettent d'en savoir plus sur tout un tas de choses et donc de ne plus rester dans l'ignorance.

Les réseaux sociaux et internet jouent en notre faveur, l'information est accessible par n'importe qui sur terre qui possède un téléphone portable. Grâces aux journalistes et autres amateurs qui ont mener leur enquêtes ; nous pouvons savoir tout un tas de choses sur l'impact environnemental et sanitaire de notre consommation.



A pour Action


Juste savoir ne suffit pas, il faut passer à l'action. C'est là que c'est souvent plus difficile. Mettre en action, ça veut dire aussi qu'on arrête de se donner tout un tas d'excuses pour ne pas faire.

Exemple d'excuse :

"Il faut bien mourir de quelque chose" ou "On fait déjà suffisamment, regarde, on recycle notre plastique".

Passer à l'action ça veut dire que l'objectif est suffisamment important pour qu'il soit défini comme une priorité. Du coup, on fait des choix comme : "Non désolée, je ne préfère pas manger ici, car leurs plats sont tous emballés dans du plastique". "Non cette fois-ci, je vais arrêter de m'acheter cette crème x, car elle pollue la planète et mon corps.

Passer à l'action peut aussi être difficile car nous sommes parfois attaché émotionnellement à certains produits. Exemple, le produit z que mes parents utilisait lorsque j'étais petite.



R pour Ressentir


La semaine dernière, j'étais dans une braderie avec ma mère. J'essayais une doudoune d'une marque eco responsable. Cette doudoune, elle m'allait comme un gant. Je me sentais élégante. Ma mère m'a regardé et a dit: "Oui, mais Anouk, c'est un besoin, ou c'est une envie ?".

Je sais que cette question parle à certains d'entre vous et vous aide dans votre décision d'achat.

Moi non.

Moi, j'achète par émotion. Et lorsque mon émotionnel est touché, je peux trouver 10 000 raisons pour vous prouver que j'en ai BESOIN.

Parce que pour être franche, pour vivre, je n'ai pas BESOIN de beaucoup (retour à la pyramide de Maslow).

Même chose pour les surf trips. Besoin ou envie?

Difficile de faire un choix rationnel lorsque l'émotionnel parle.

Et le marketing le sait bien...

Le but de nos vies, c'est d'être heureux. Le truc cool, c'est que chaque individu est constitué de la même manière.

Le truc cool, c'est que chaque individu est constitué de la même manière.

Si il possède TROP il est malheureux. Donc une bonne question à se poser, c'est... "Est ce que cet achat, AJOUTE de la valeur à ma vie, ou est ce qu'il en enlève ?".




T pour Trouver une raison


Pour agir en conscience, il faut donc avoir une vraiment, mais vraiment bonne raison pour limiter sa consommation. Une raison qui nous touche émotionnellement. Par exemple, moi je viens d'être tatie, et bien ça me motive pour ma petite-nièce à faire plus d'efforts. Trouver une raison qui vous permet de garder une ligne directive et de consommer de manière équilibrée, trier vos déchets etc... 





H pour Happy not guilty


Surtout, ne pas faire culpabiliser les gens pour leurs choix. Je sais, c'est difficile. Mais finalement, ça ne ferait que les enterrer encore plus dans leurs habitudes. Il faut INSPIRER au changement en montrant l'exemple ! Et, de la même manière, ne vous culpabilisez pas ! Personne n'est parfait.

N'hésitez pas à contacter une organisation engagée pour rencontrer des gens qui sont dans les mêmes démarches que vous.

Vous n'êtes pas seul !


Anouk Corolleur

Immersion ambassador




Suscribe to our newsletter.

home-vol3-footer-immersion-surf-magazine

© 2019 Immersion Surf Magazine - All rights reserved